Conseils départementaux : la présence des femmes progresse, mais du chemin reste à faire

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et Pascale BOISTARD, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, saluent la mise en place des premiers conseils départementaux paritaires de l’histoire de la République.

Le gouvernement, en instituant un nouveau mode de scrutin, a voulu que les départements puissent être dirigés par des conseils composés d’autant de femmes que d’hommes, à l’image du gouvernement depuis mai 2012, mais aussi des communes et des régions depuis la loi sur la parité adoptée en 2000 sous le gouvernement de Lionel JOSPIN.

La loi du 17 mai 2013 a également permis des avancées importantes : la parité s’applique désormais aux listes de candidats à l’élection des commissions permanentes et des vice-présidents des conseils départementaux.

« La première réunion des conseils départementaux est l’occasion de constater l’accès massif des femmes à ce niveau de responsabilités. Je salue les progrès réalisés. Chaque fois que la gauche a gouverné, elle a fait progresser l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités et s’est engagée pour le renouvellement démocratique. Le nombre encore très faible de présidentes élues aujourd’hui à la tête des départements nous montre le chemin qu’il reste à parcourir », a déclaré Marisol TOURAINE.

« La présence désormais massive de femmes dans les exécutifs permettra de faire des progrès à l’avenir. La loi du 4 août 2014 poussera également à ce changement des mentalités et des pratiques, en augmentant les sanctions financières à l’égard des partis ne respectant pas leurs obligations lors des élections législatives », a ajouté Pascale BOISTARD.