Les permanences d’accès aux soins de santé (PASS)

A leur création, les permanences d’accès aux soins (PASS) avaient été envisagées comme un dispositif transitoire : elles ne devaient agir que pour remédier aux problèmes d’accès aux soins demeurant pour certaines populations d’exclus. Or, les PASS – comme les EMPP – restent nécessaires. Elles révèlent la difficulté du système de santé à suivre certains publics complexes en raison de l’intrication entre leurs problèmes de santé et leurs difficultés sociales.

GIF - 46.7 ko

Ces dispositifs interstitiels ne doivent ni se substituer aux autres offres de soins ni contribuer à créer un secteur spécialisé. C’est une marge étroite sur laquelle doivent intervenir les professionnels qui y œuvrent, dans l’objectif que toute personne ait un égal accès au système de soins de droit commun, grâce à un accompagnement adapté et en évitant leur ségrégation dans des filières trop spécifiques.

Dans la perspective de toujours guider au mieux le parcours de soins des personnes en situation de précarité, une étude a été lancée en août 2013 et sera réalisée en différents lieux d’accès aux soins, sur des territoires de santé présentant une certaine diversité sur le plan de leur configuration géographique, sanitaire, populationnelle et sociale. Tout d’abord, cette enquête favorisera le recueil de données sur la réalité du caractère complexe de leur prise en charge – retard dans l’accès aux soins, rupture de suivi, multi-pathologies – et de cerner la teneur de leurs difficultés. En outre, elle permettra de dégager les facteurs clé d’un accès aisé aux soins des personnes concernées, en particulier dans des modalités d’organisation des soins tenant compte de la configuration des bassins de population.

Guide pour organiser une permanence d’accès aux soin de santé