Pourquoi la loi de santé ?

L’allongement de la durée de vie et le développement des maladies chroniques changent les besoins des patients, qui doivent être pris en charge plus longtemps, avec souvent l’intervention de plusieurs professionnels de santé différents. L’organisation de notre système de santé, encore trop cloisonnée et complexe, n’est plus adaptée pour relever ces défis. Nous devons moderniser notre système de santé si nous voulons qu’il réponde aux besoins et aux attentes des français :

  • répondre aux défis du vieillissement de la population
  • s’adapter au développement des maladies chroniques
  • se moderniser pour faire face à la persistance de fortes inégalités sociales et territoriales en matière de santé

1er défi - L’allongement de la durée de vie
JPEG - 858 octets


L’amélioration globale de la qualité de vie, de l’hygiène et de la santé nous permet de vivre plus longtemps. Ce vieillissement de la population n’est pas sans conséquence sur notre système de santé, qui doit répondre à l’allongement de la durée des prises en charge ou à l’augmentation du nombre de personnes dépendantes, etc.


Les français vivent en moyenne 2 années de plus qu’il y a 10 ans : l’espérance de vie était de 85,4 ans pour les femmes (+ 1,6 année en 10 ans) et de 79,2 ans pour les hommes en 2014 (+ 2,5 années en 10 ans).





En 2014, 18% de la population avait au moins 65 ans, c’est 3,4% de plus qu’il y a 20 ans.







En 2040, 10 millions de français auront plus de 75 ans (20,7% de la population).







2ème défi - Le développement des maladies chroniques
JPEG - 858 octets


Si nous vivons plus vieux, nous souffrons aussi davantage de maladies longues, chroniques. Cette évolution a des effets majeurs sur notre vie quotidienne et l’organisation des prises en charge.


Les maladies chroniques touchent aujourd’hui plus d’un français sur quatre et représentent la première cause de mortalité dans notre pays.






En 10 ans, du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2013, le nombre de personnes souffrant d’une Affection de longue durée (ALD) est passé de 6,7 millions à 9,7 millions, soit 3 millions de personnes en plus.





Sur ces 10 dernières années, le nombre de personnes traitées pour diabète a augmenté de 5,4 % par an en moyenne.






3ème défi - La persistance des inégalités de santé
JPEG - 858 octets


Nous n’avons pas tous les mêmes chances d’être en bonne santé. Certains facteurs comme notre niveau de revenu, notre degré d’éducation, le lieu ou nous vivons, la profession que nous exerçons ou nos conditions de vie et de travail influent directement sur notre santé. Les inégalités sociales et territoriales de santé persistent et sont, pour certaines, de plus en plus marquées.

En 2012, l’espérance de vie à la naissance variait, d’une région à l’autre, de près de 5 points entre les hommes et d’un peu plus de 3 points entre les femmes.


Les ouvriers comptent 10 fois plus d’enfants obèses que les cadres, contre quatre fois plus en 2002.







En 2010, en France, les fumeurs quotidiens étaient plus nombreux parmi les chômeurs (51%) que parmi les actifs occupés (33,4%), au même âge.






En grande section de maternelle, 80% des enfants d’ouvrier ont des dents cariées non traitées, contre 50% pour les enfants de cadre.





Pourquoi la loi de santé ?

pdf Infographie Pourquoi la loi de santé Téléchargement (232.6 ko)