Lettre de mission du Premier ministre aux présidents des groupes de travail

Monsieur,

Vous avez accepté de présider l’un des sept ateliers préparatoires à la conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, et je vous en remercie. Une lettre de mission particulière vous est adressée par le ou les ministres en charge des sujets qui sont au cœur de vos réflexions. Ce sont ces ministres qui, lors de la conférence de décembre, présideront les ateliers thématiques, avec votre appui.
Je tiens pour ma part à insister sur deux dimensions transverses, essentielles pour tous les enjeux de solidarité, et que l’on doit retrouver dans l’ensemble de vos travaux. Première dimension : la qualité de l’intervention sociale. La lutte contre les inégalités et l’accès de tous au droit commun passent par la capacité de notre société à venir en aide et accompagner les personnes et les familles en difficulté. Il conviendra que chaque groupe de travail réfléchisse et fasse des propositions, sous l’angle thématique qui est le sien, quant aux perspectives à donner au travail social et socioprofessionnel, dans une approche globale des difficultés des personnes. L’ensemble des préconisations de vos groupes thématiques constituera, sur ce sujet majeur, une feuille de route pour les années à venir. Seconde dimension : l’approche spécifique des publics plus particulièrement touchés par la crise sociale. Vous veillerez à ce que votre groupe de travail aborde, par séquences, les difficultés de publics que vous aurez identifiés comme tels. Il s’agit, entre autres, des jeunes en difficulté d’insertion, des femmes – plus exposées que les hommes aux risques sociaux, d’une partie des familles monoparentales, des migrants, des personnes âgées isolées, ainsi que des habitants des zones urbaines sensibles, des zones rurales en voie de désertification et des collectivités d’outre-mer.

Je vous remercie pour votre engagement et vous souhaite une pleine réussite dans vos travaux. Vos propositions nous permettront, j’en suis sûr, d’initier lors de la conférence de décembre un profond changement, tant dans le regard que la société française porte sur la cohésion sociale que dans la place accordée à la solidarité au sein des politiques publiques. Je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Jean-Marc Ayrault