Signaler un effet indésirable lié à un produit cosmétique

Déodorant, savon de toilette, crème, maquillage…

La surveillance des produits cosmétiques (cosmétovigilance) permet d’identifier des effets qui n’ont pas été observés lors des études de sécurité menées par les fabricants avant la commercialisation. En déclarant les effets indésirables liés à l’utilisation de ces produits, vous contribuez à l’amélioration de la sécurité de tous les utilisateurs et à la mise en place de mesures préventives ou correctives adaptées : modification de la composition des produits, recommandations d’emploi.

Quels sont les produits concernés ?

Les produits cosmétiques comprennent les substances ou mélanges destinés à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (peau, cheveux, ongles, lèvres, organes génitaux externes) mais aussi avec les dents et les muqueuses buccales, dans l’objectif de nettoyer, parfumer, modifier l’aspect ou protéger des zones du corps.

Il s’agit de crèmes, de produits de maquillage, de produits solaires, de dentifrices, de savons de toilette, de déodorants, de sels pour bains, de parfums ou de vernis…

Vous pouvez signaler directement en ligne sur ce portail. un effet indésirable lié à un produit cosmétique.

Quels effets indésirables signaler après l’utilisation d’un produit cosmétique ?

PNG - 2.3 ko
Vous pouvez notifier toute réaction anormale, grave ou non, ayant un impact sur votre santé : allergie, intoxication, inflammation, réaction anormale de votre corps…Et ce, que le problème survienne après l’usage en condition normale d’un produit cosmétique ou à la suite d’une utilisation non conforme au mode d’emploi : erreur de mélange ou de dosage de produit, temps de pause non respecté…
PNG - 3.2 ko
Attention, vous ne pouvez pas signaler l’inefficacité d’un produit cosmétique : cela ne rentre pas dans le champ du signalement des effets indésirables. Si vous le souhaitez, vous pouvez en informer directement le fabricant.

Qui peut signaler un effet indésirable ?

PNG - 19.9 ko
Les consommateurs et les professionnels de la beauté (coiffeurs, esthéticiens…) peuvent déclarer un effet indésirable constaté pendant ou après l’utilisation d’un produit cosmétique.
PNG - 19.6 ko
PNG - 16.1 ko
Les professionnels de santé, les industries cosmétiques et les distributeurs ont quant à eux l’obligation de déclarer immédiatement les effets indésirables graves survenus ou susceptibles de survenir dans les conditions normales d’emploi d’un produit cosmétique. Ils peuvent également signaler tout autre effet indésirable dont ils ont connaissance, ainsi que les effets susceptibles de résulter d’une mauvaise utilisation du produit concerné.

Comment le signalement est-il traité ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) assure la surveillance des effets indésirables survenus pendant ou après l’utilisation des produits cosmétiques (cosmétovigilance). A ce titre, c’est elle qui réceptionne et enregistre les signalements. Si nécessaire, elle peut contacter la personne ayant effectué le signalement pour recueillir des informations complémentaires.

A l’issue de son évaluation, l’ANSM peut être amenée à mettre en œuvre des mesures préventives ou correctives adaptées à la situation, comme par exemple la formulation d’une mise en garde ou le retrait d’un produit.

→ Pour en savoir plus sur la surveillance des produits cosmétiques, vous pouvez consulter le site de l’ANSM