Les États généraux du travail social (EGTS)

Être à l’écoute des autres, accompagner les personnes en difficulté, créer des liens, reconstituer des réseaux de solidarité, mais aussi négocier, élaborer des projets, être acteur du développement social…

Le travail social revêt de nombreuses réalités et autant de responsabilités qui font l’intérêt des métiers du secteur.

Cependant, face aux évolutions des politiques sociales, le Gouvernement a décidé de lancer des États généraux du travail social (EGTS) afin de refonder le travail social.

Ségolène Neuville, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion a présenté le plan d’actions en faveur du travail social et du développement social, le 21 octobre 2015, à Nancy. Ce plan d’action découle des États généraux du travail social (EGTS).

La Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 avait mis en lumière une évolution de la demande de travail social liée aux évolutions des politiques sociales. Ces constats ont conduit à faire de la refondation du travail social un axe important du plan Pauvreté issu de la conférence.

Le Gouvernement a décidé de lancer des États généraux du travail social, élargis à l’ensemble des champs d’intervention du travail social, afin de préparer un plan d’actions pour donner aux politiques sociales les professionnels nécessaires pour leur mise en œuvre.