Ingénieur d’études sanitaires (IES) - Interne

Présentation du métier

La mission des ingénieurs d’études sanitaires se situe au carrefour de la santé et de l’environnement : ils exercent une activité technique de haut niveau dans les Agences Régionales de Santé.

Varié, le métier d’ingénieur d’études sanitaires nécessite dynamisme et goût des contacts. Le sens pédagogique peut être précieux pour convaincre à la fois la population et les élus locaux des risques et des méthodes à appliquer pour y faire face.

Aux côtés des ingénieurs du génie sanitaire, ils participent à la mise en œuvre des mesures préventives et curatives ayant pour objet la protection de la santé des populations contre les risques liés aux milieux et modes de vie. Leurs domaines d’intervention sont étendus : l’eau (de consommation, de loisirs … ), l’air, le bruit, l’alimentation, les déchets.

A ce titre, ils contribuent principalement à la surveillance sanitaire de l’environnement et au contrôle technique des règles d’hygiène, à la prise en compte des objectifs sanitaires dans les politiques d’aménagement et d’équipement et à la maîtrise des perturbations chroniques ou accidentelles des milieux de vie.

Ils peuvent être chargés de fonctions d’encadrement, et notamment d’un service d’études ; ils assurent des missions de conseil, de surveillance et de police.

Textes de référence

pdf Décret n° 90-975 du 30 octobre 1990 Téléchargement (46.8 ko)

modifé portant statut particulier du corps des ingénieurs d’études sanitaire modifié (JO du 1er novembre 1990)

pdf Arrêté du 26 mars 2007 Téléchargement (21.3 ko)

fixant l’organisation et le programme des concours de recrutement d’ingénieurs d’études sanitaires (JO du 11 avril 2007).

pdf Arrêté du 30 mars 2011 Téléchargement (75.9 ko)

modifiant l’arrêté du 26 mars 2007 fixant l’organisation et le programme des concours de recrutement d’ingénieurs d’études sanitaires (JO du 19 avril 2011).

Conditions d’accès

Conditions requises :

Ce concours est ouvert aux fonctionnaires ou agents publics de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, et aux agents en fonctions dans des organisations internationales intergouvernementales, ayant accompli, compte tenu des périodes de stage ou de formation dans une école ou un établissement ouvrant accès à un grade de la fonction publique au moins quatre années de services effectifs dans un corps, cadre d’emploi ou emploi de catégorie B. Ces candidats doivent en outre être en position d’activité à la date des épreuves écrites.

Comment s’inscrire :

Inscrivez-vous en ligne

Nature des épreuves :

Epreuves d’admissibilité
Une épreuve (durée : 5 heures ; coefficient 4) permettant d’évaluer les connaissances scientifiques et techniques, les acquis de l’expérience professionnelle, l’esprit méthodologique et la capacité de raisonnement du candidat, et comportant :
- une série de dix questions posées à partir de trois dossiers techniques portant sur les grands champs d’activité des services santé-environnement du ministère en charge de la santé, mentionnées en annexe II au présent arrêté ;
- la rédaction d’une note ou d’une correspondance à partir d’un dossier technique, portant sur l’ensemble de l’annexe II, permettant d’apprécier les qualités rédactionnelles et de synthèse du candidat.
La série de dix questions représente le quart de la notation de l’épreuve.

Epreuves orales d’admission
1 - A partir d’une présentation par le candidat de son expérience professionnelle, entretien avec le jury permettant d’apprécier les connaissances et qualités de réflexion du candidat, sa capacité à se projeter dans ses futures fonctions et son aptitude à exercer des fonctions d’encadrement (présentation : 10 minutes ; entretien : 20 minutes ; coefficient 4).

2 - Epreuve orale à caractère technique de langue vivante comportant la lecture et la traduction d’un texte ainsi qu’une conversation dans l’une des quatre langues étrangères suivantes : allemand, anglais, espagnol, italien (préparation : 20 minutes ; durée : 20 minutes ; coefficient 1).

En même temps qu’ils déposent leur demande d’inscription, les candidats font connaître, dans les conditions prévues par le présent arrêté, la langue étrangère qu’ils ont choisie pour l’épreuve orale d’admission. Leur choix se trouve irréversiblement fixé au moment de l’inscription.

La formation :
A l’issue du recrutement et pendant son année de stage, l’ingénieur d’études sanitaires reçoit une formation d’un an à l’Ecole des hautes études en santé publique à Rennes. Elle comprend une partie d’enseignements théoriques et stages donnant lieu à la production d’un mémoire.
A l’issue de son stage, l’ingénieur d’études est affecté dans les services déconcentrés du ministère.
Par la suite, il est tenu de suivre des actions de formation professionnelle nécessaires à l’actualisation de ses connaissances.
Le contenu de la formation peut être obtenu auprès de l’école (EHESP – Avenue du Professeur Léon Bernard – 35000 RENNES – Tél : 02 99 02 22 00 – site internet www.ehesp.fr).

Les aides à la préparation

- Les annales

- Les rapports des jurys

- La composition des jurys

Calendrier/modalités d’inscription

- Le calendrier

- Modalités d’inscription

Les résultats

- Résultats admissibilité / admission / Statistiques

Les contacts

Service organisateur : Bureau du recrutement - SD1C

Pour toute demande de renseignements :

Vous pouvez nous écrire

Ministère des affaires sociales et de la santé
Direction des Ressources Humaines
Bureau du recrutement SD1C
14 avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP

Ou nous contacter par mail, en remplissant le formulaire "Qui contacter ?"