Professeur de sport (PS) - Externe

Présentation du métier

Le professeur de sport est un fonctionnaire de catégorie A du ministère de la Santé et des Sports exerçant ses missions dans le domaine des activités physiques et sportives, soit auprès des services déconcentrés du ministère ou de ses établissements, soit auprès des fédérations et groupements sportifs.

Il contribue à la mise en œuvre et à la réalisation de la politique sportive de l’État à travers des actions d’expertise, de conseil et de formation, de promotion d’activités physiques et sportives, et d’entraînement. Il assure également une mission dans le domaine de la protection des usagers.
Il assure des fonctions de conseiller d’animation sportive, de conseiller technique sportif ou de formateur.

Dans le domaine de la formation, il s’agit d’effectuer des actions de formation en direction des agents du ministère de la Santé et des Sports, des cadres sportifs, des étudiants, des jeunes s’orientant vers les métiers d’éducateur sportif, des responsables et dirigeants des fédérations sportives.

Dans le domaine de la promotion des activités physiques et sportives, il s’agit d’intervenir auprès des différents partenaires de l’Etat (collectivités territoriales, associations, entreprises…) afin de mettre en œuvre au plan régional et départemental les politiques définies par le ministre.

Dans le domaine de l’entraînement, il s’agit d’intervenir auprès d’athlètes ou groupes de sportifs de haut niveau des équipes de France ou espoir.

Technicien reconnu de la discipline, le professeur de sport conçoit et met en œuvre des programmes pluriannuels de préparation des athlètes.

Textes de référence

- Loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat

- Décret n° 85-720 du 10 juillet 1985 relatif au statut particulier des professeurs de sport

- Arrêté du 3 octobre 2011 fixant les modalités d’organisation des concours de recrutement dans le corps des professeurs de sport

- Arrêté du 5 septembre 1996 fixant la liste des diplômes admis en équivalence à la licence en sciences et techniques des activités physiques et sportives en application du 1° du premier alinéa de l’article 4 du décret n° 85-720 du 10 juillet 1985 modifié

Vous pouvez consulter le site Légifrance

Conditions d’accès

Conditions générales d’accès

Les candidats à un concours de recrutement de la fonction publique doivent remplir les conditions générales de nomination à un emploi public suivantes (au plus tard à la date de la première épreuve d’admissibilité du concours)

- posséder la nationalité française (ou être en instance d’acquisition de la nationalité française) ou être ressortissant d’un pays de l’Union européenne ou de l’espace économique européen (Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal , République Tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse)

NB : les ressortissants de la Bulgarie et de la Roumanie qui, à la date de l’adhésion de leur pays (1er janvier 2007) travaillent légalement sur le territoire national pour une période ininterrompue égale ou supérieure à 12 mois peuvent présenter leur candidature au concours.
Les ressortissants qui remplissent cette condition à la suite de l’adhésion bénéficient également des mêmes droits.

- jouir de leurs droits civiques et ne pas avoir au bulletin n° 2 de leur casier judiciaire des mentions incompatibles avec l’exercice de leurs fonctions,
- être en situation régulière au regard des obligations militaires,
- satisfaire aux conditions d’aptitude physique exigées pour exercer la fonction.

Conditions spécifiques d’accès au concours (exigibles à la date de clôture des inscriptions) :

Peuvent être admis à concourir, les titulaires d’une licence en sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) ;

Sont admis en équivalence de la licence STAPS les diplômes suivants :
- brevet d’Etat d’éducateur sportif du deuxième degré ;
- diplôme de guide de haute montagne ;
- diplôme d’Etat supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport – spécialité « performance sportive ».

Les candidats à ce concours ne possédant pas l’un des diplômes cités ci-dessus mais pouvant justifier d’un titre de formation ou d’une expérience professionnelle dans le domaine sportif peuvent déposer, lors de l’inscription au concours, une demande d’équivalence de la licence en sciences et techniques des activités physiques et sportives auprès d’une commission qui statuera au vu du contenu de l’exposé écrit et détaillé des activités professionnelles et des titres et travaux des candidats. L’exposé écrit et détaillé des activités professionnelles et des titres et travaux des candidats devra être établi sur le modèle fourni par l’administration accompagné de toutes les pièces justificatives.

Nature des épreuves

Il est attribué à chacune des épreuves une note de 0 à 20. Chaque note est multipliée par son coefficient tel qu’il est fixé dans l’article 2 de l’arrêté du 3 octobre 2011. Les épreuves écrites font l’objet d’une double correction.

Épreuves d’admissibilité

Épreuve n°1
Épreuve de rédaction d’une note s’appuyant sur un dossier documentaire relatif au domaine du sport. Le traitement du sujet doit permettre de vérifier les qualités de rédaction, d’analyse, de synthèse du candidat, ainsi que son aptitude à dégager des préconisations concrètes s’appuyant sur des connaissances scientifiques, techniques et une culture sportive (durée de l’épreuve : 4 heures ; coefficient 2).

Le dossier documentaire, qui peut comporter des parties littéraires, des tableaux, des éléments chiffrés ou cartographiques, n’excédera pas 30 pages.

Épreuve n°2
Épreuve permettant d’apprécier la capacité du candidat à construire, dans le domaine du sport, un dispositif et à en prévoir les modalités d’évaluation (durée de l’épreuve : 4 heures ; coefficient 3). Le candidat choisit sur table un des trois exercices suivants :

- élaboration d’un projet d’entraînement ;
- élaboration d’un projet de formation ;
- élaboration d’un projet de développement des activités physiques et sportives.

Cf. annexe 2 de l’arrêté du 3 octobre 2011

Épreuves d’admission

Épreuve n°1
Épreuve orale de langue anglaise permettant au candidat de montrer sa capacité à participer activement à une conversation par la pratique d’un vocabulaire général et spécialisé, l’utilisation d’une syntaxe correcte et une prononciation intelligible.

A partir d’un document fourni par le jury, écrit en langue anglaise et relatif au domaine du sport, le candidat trie les informations, repère les messages les plus importants et en organise la présentation en français. Il est ensuite invité à lire un passage du texte en anglais et à utiliser cette langue lors de la conversation qui suit (durée de l’épreuve : cinquante minutes dont 30 minutes de préparation : coefficient 1).

Épreuve n°2
Épreuve d’entretien visant à apprécier les connaissances techniques du candidat dans le domaine du sport, ses aptitudes ainsi que sa motivation (durée de l’épreuve : 45 minutes dont 15 minutes de présentation maximum ; coefficient 4).

Le candidat élabore un rapport (douze pages dactylographiées maximum) relatant son parcours, son expérience professionnelle ou associative dans le domaine du sport. A partir de la présentation de ce rapport, le jury pose les questions lui permettant d’évaluer les qualités de réflexion et d’analyse du candidat, sa connaissance des problématiques d’actualité dans le domaine du sport ainsi que sa capacité à se projeter dans l’exercice des fonctions de professeur de sport.

Le rapport est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l’établissement de la liste d’admissibilité à une date fixée par arrêté du ministre chargé des sports.

Seule l’épreuve orale est notée.

Épreuve n°3
A partir d’un document vidéo tiré au sort et portant sur la discipline ou la spécialité dans laquelle s’est inscrit le candidat, celui-ci expose au jury le résultat de son observation et de son analyse. Il fait part des enseignements qu’il peut en tirer pour fonder l’entraînement ou la réussite en compétition. Il sera amené à proposer un plan d’action à plus long terme et à justifier ses décisions. L’épreuve comprend une préparation par le candidat d’une durée de 25 minutes, un exposé d’une durée de 20 minutes et un entretien avec le jury d’une durée de 30 minutes (durée de l’épreuve : une heure quinze minutes ; coefficient 4).

Cf. annexe 2 de l’arrêté du 3 octobre 2011

Les aides à la préparation

- Les annales

- Les rapports des jurys

- La composition des jurys

Calendrier/modalités d’inscription

- Le calendrier

- Modalités d’inscription

Les résultats

- Résultats admissibilité / admission / Statistiques

Les contacts

Service organisateur : Bureau du recrutement - SD1C

Pour toute demande de renseignements :

Vous pouvez nous écrire

Ministère des affaires sociales et de la santé
Direction des Ressources Humaines
Bureau du recrutement SD1C
14 avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP

Ou nous contacter par mail, en remplissant le formulaire "Qui contacter ?"