Masseur-kinésithérapeute

Le masseur-kinésithérapeute réalise, de façon manuelle ou instrumentale, des actes de massage et de gymnastique médicale, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. Lorsqu’il agit dans un but thérapeutique, le masseur-kinésithérapeute exerce sur prescription médicale.

Quelles sont les principales activités ?

Travaillant en étroite collaboration avec l’équipe médicale et l’équipe soignante, le « kiné » établit un bilan qui comprend notamment le diagnostic kinésithérapique et les objectifs de rééducation, ainsi que le choix des actes qui lui paraissent les plus appropriés. En effet, il fait appel à de nombreuses techniques : massages, mouvements de gymnastique à l’aide d’appareils, de poids… Il peut aussi utiliser l’eau, la chaleur, le froid ou les ultrasons.
Le masseur-kinésithérapeute peut aussi intervenir dans le domaine du sport, de la prévention, de la remise en forme (relaxation, massages) et de la thalassothérapie (balnéothérapie, hydrothérapie, etc…).
Le métier de masseur-kinésithérapeute s’exerce aussi bien à l’hôpital qu’en clinique, en maison de retraite ou en cabinet de ville.

Pour quelle rémunération ?

A l’hôpital, le salaire mensuel brut des masseurs-kinésithérapeutes est d’environ 1 520€ en début de carrière et de 2 550€ en fin de carrière.

En 2010, le revenu mensuel moyen net des masseurs-kinésithérapeutes libéraux était estimé à 3 500€.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires ?

Une bonne résistance physique est requise pour manipuler les patients, répéter des exercices de rééducation ou réaliser des massages.

Le masseur-kinésithérapeute doit être en mesure de choisir les techniques appropriées et les soins adaptés aux besoins de la personne, en respectant les protocoles d’hygiène et les règles de bonnes pratiques.

À l’écoute de ses patients et de leur entourage, il crée une relation de confiance : un bon relationnel est donc indispensable.

Quelle est la formation à suivre ?

Le diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute se prépare en 3 ans, la formation étant ouverte aux personnes ayant réussi les épreuves d’admission.

Compte tenu du caractère très sélectif de ce concours, la grande majorité des étudiants le préparent en faisant une année de classe préparatoire. En général, cette année les prépare également à d’autres concours destinés aux paramédicaux (pédicurie-podologie, psychomotricité, …).

Évolution – passerelles vers d’autres métiers :

Cadre de santé d’unité de soins, cadre de santé formateur en soins.


Kinésithérapeute par emploipublic
Vers le site emploipublic.fr