IPDS (Institut pour la démocratie en santé)

L’Institut pour la démocratie en santé (IPDS) a pour objectif d’œuvrer en faveur d’une plus grande implication des citoyens dans leur parcours, dans la définition des politiques publiques comme dans l’adaptation des organisations en santé. Il a été créé en mai 2015 a l’initiative du Collectif interassociatif sur la santé (CISS), de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) et la Fédération hospitalière de France (FHF).

Missions

La convention portant création de l’IPDS (Institut pour la démocratie en santé) a été signée, en présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, le mardi 19 mai 2015 aux Salons de la Santé et de l’Autonomie.

Le 1er comité de pilotage de l’IPDS s’est tenu le 9 juin 2015 à la FHF (Fédération hospitalière de France).

L’objectif de l’IPDS est triple :

  • former les responsables du système de santé sur les enjeux, méthodes et outils afférents,
  • créer un centre de ressources pour regrouper, partager et diffuser les connaissances sur les expériences en la matière,
  • initier des projets de recherche dans le domaine de la participation des usagers.

Le programme pluriannuel de recherche de l’IPDS est établi pour une durée de 3 ans. Il est arrêté par le comité de pilotage de l’IPDS.

Organisation

Membres de l’IPDS

Sans structure juridique propre, l’IPDS est rattaché au département de l’EHESP intitulé « Institut du management ».

Les membres fondateurs en sont la Fédération hospitalière de France (FHF), l’École des hautes études en santé publique (EHESP) et le Collectif interassociatif sur la santé (CISS).

L’IPDS a vocation à accueillir d’autres membres représentant notamment le secteur médico-social pour former un comité de pilotage de l’IPDS.

Conseil d’orientation

Le Conseil d’orientation de l’IPDS comporte 2 collèges :

  • le collège des usagers du secteur sanitaire et du secteur médico-social,
  • le collège des institutions avec notamment des structures représentatives du secteur médico-social, y compris de leurs usagers, plus particulièrement du champ des personnes âgées et des personnes en situation de handicap ; du ministère chargé des Affaires sociales et de la Santé ; des Agences régionales de santé (ARS) et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Informations complémentaires

Sur le site du CISS
Sur le site de l’EHESP
Sur le site de la FHF