Nutrition

L’amélioration de l’état nutritionnel de la population constitue un enjeu majeur pour les politiques de santé publique menées en France, en Europe et dans le monde. Lancé en 2001, le Programme national nutrition santé (PNNS) est un plan de santé publique visant à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Pour le PNNS, la nutrition s’entend comme l’équilibre entre les apports liés à l’alimentation et les dépenses occasionnées par l’activité physique.

La nutrition un facteur-clé de protection de la santé

Une nutrition insatisfaisante constitue un facteur de risque pour la santé. A l’inverse, une bonne hygiène nutritionnelle constitue un facteur déterminant de prévention de nombreuses maladies chroniques : diabète de type 2, surpoids ou obésité (avec leurs complications), ostéoporose, mais aussi maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, hypercholestérolémie, AVC, infarctus du myocarde, etc.) et certains cancers (dont oropharyngés et digestifs).

Un bon état nutritionnel s’obtient par une alimentation variée et équilibrée, c’est-à-dire en privilégiant les aliments bénéfiques à notre santé (fruits, légumes, féculents, poissons…), en limitant la consommation de produits sucrés (confiseries, boissons sucrées, crèmes dessert, biscuits, certaines céréales de petit-déjeuner…), salés (gâteaux apéritifs, chips…) et gras (charcuterie, beurre, crème…).

Une alimentation adaptée combinée à une activité physique régulière quotidienne contribue à préserver les bienfaits pour la santé physique (limitation de la prise de poids, amélioration de la qualité du sommeil, renforcement du système cardiovasculaire, préservation du capital osseux, réduction du risque de cancer …) et psychique (lutte contre le stress, l’anxiété, la dépression, …).

La pratique d’une activité physique ne signifie pas nécessairement la pratique d’un sport intense. Il s’agit en priorité d’éviter la sédentarité (TV, ordinateur, jeux vidéo, etc.) en prenant l’habitude de faire quelques activités quotidiennes qui soient adaptées à son âge et à son état de santé global : marche à pied, danse, loisirs, etc.

JPEG - 9.1 ko

Pour en savoir plus consulter le site Mangerbouger.fr

Une mobilisation gouvernementale forte en faveur d’une politique nutritionnelle

La prise de conscience croissante des enjeux sanitaires de la nutrition a conduit ces dernières années à une forte mobilisation gouvernementale pour la mise en place d’une véritable politique nutritionnelle, qui s’appuie sur l’action de multiples acteurs intervenant dans la prévention : professionnels du système de santé, partenaires publics institutionnels, associations, médias et acteurs économiques.

Dans cette optique, plusieurs plans et programmes nationaux ont été mis en œuvre :

- Programme national nutrition santé (PNNS 2011 -2015)
- Plan obésité (PO 2010 - 2013)
- Programme national pour l’alimentation (PNA)
- Plan national santé environnement (PNSE 2015 - 2019)
- Programme national alimentation insertion (PAI)

Une coordination interministérielle a été mise en place pour permettre d’articuler ces plans/programmes et de les décliner sur l’ensemble du territoire national, en tenant compte des différences de situation épidémiologique - avec une attention particulière portée à la situation ultra-marine - afin de réduire les inégalités de santé en matière de prévention et de prise en charge nutritionnelle.

Liens utiles