Périnatalité

La périnatalité se définit comme l’ensemble des processus liés à la naissance, depuis la contraception jusqu’aux premiers mois de la vie du nourrisson, en passant par le désir d’enfant, le diagnostic anténatal, la grossesse, l’interruption volontaire de grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. L’enjeu : faire en sorte que la grossesse et l’accouchement se déroulent dans les meilleures conditions possibles, mais aussi prévenir les problèmes de santé chez l’enfant et la mère après la naissance.

JPEGLa période périnatale a été définie par l’Organisation mondiale de la Santé comme la période située entre la vingt-huitième semaine de grossesse (environ 6 mois) et le septième jour de vie après la naissance.

Actuellement, le terme « périnatalité » couvre une période plus large et concerne tous les événements survenant pendant la grossesse, l’accouchement et la période néonatale.

Attendre un enfant

- Lorsque votre grossesse est confirmée, par un médecin ou une sage-femme, il vous sera remis un document en trois volets intitulé Premier examen médical prénatal. Vous déclarerez votre grossesse à votre caisse d’Assurance maladie ainsi qu’à la caisse d’allocations familiales. Vous disposez de trois mois pour effectuer cette déclaration.

- Un carnet de maternité, dont le contenu est défini par le ministère chargé de la santé, est remis à chaque future maman (après la déclaration de grossesse) par le service du conseil départemental de son lieu de résidence (service de protection maternelle et infantile - PMI). Il comporte des informations destinées aux futurs parents et permet de suivre et de comprendre toutes les étapes de la grossesse.

- Pour que cette période de neuf mois se déroule en toute sérénité, un suivi médical est nécessaire. Réalisé par un médecin ou une sage-femme, il comprend une première visite avant la 12e semaine de grossesse puis une visite mensuelle à partir du quatrième mois de grossesse ainsi qu’un examen postnatal qui est réalisé dans les deux mois suivant la naissance. Par ailleurs, trois échographies sont proposées à la femme selon un calendrier précis

En savoir plus :
Une information complète, validée, destinée aux familles et aux professionnels de santé sur la grossesse, le bébé, la prévention des risques et les démarches à suivre est accessible sur le site www.perinat-france.org

- La grossesse est l’occasion pour vous et votre conjoint de vous préparer à la naissance de votre enfant. En complément du suivi médical de votre grossesse, un entretien prénatal, réalisé au début de la grossesse, vous sera proposé à vous et votre conjoint par le professionnel de santé qui vous suit. Puis 7 séances de préparation à la naissance et à la parentalité vous seront proposées jusqu’à la fin de votre grossesse. L’entretien prénatal précoce ainsi que les séances de préparation à la naissance sont pris en charge à 100%.

Entre autres questions, la nécessité ou non de faire pratiquer une césarienne peut se poser. La Haute autorité de Santé (HAS) a publié des guides à destination des femmes enceintes, expliquant pourquoi certaines femmes doivent avoir recours à cette intervention et rappelant les fondamentaux à savoir sur la césarienne.

En savoir plus :
- La césarienne programmée à terme : est-ce que cela me concerne ? que dois-je savoir ?

- La césarienne : ce que toute femme enceinte devrait savoir

Être actrice de sa grossesse

- Bien se nourrir avant même le début de la grossesse, pendant celle-ci et après la naissance est essentiel pour sa propre santé et celle de son enfant. Un guide pratique a été édité par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. Il donne des conseils spécifiques aux futures mamans et rappelle les précautions à prendre avec certains aliments.

En savoir plus :
- Huit guides « nutrition » de l’INPES, à choisir selon votre profil

- Une alimentation riche en folates avant le début de la grossesse

- La prise de médicaments doit être limitée au cours de la grossesse. Si un traitement s’avère nécessaire pour une femme au cours de sa grossesse, c’est au prescripteur d’en évaluer le bénéfice risque. En aucun cas, la patiente ne devrait prendre un médicament sans avoir préalablement pris conseil auprès d’un médecin, d’une sage-femme ou d’un pharmacien.

En savoir plus :
- « Médicaments et grossesse ».

- La consommation de l’alcool et du tabac est dangereuse pour le développement et l’évolution du fœtus et peut entrainer des malformations, des retards de croissance, voire des morts subites.

En savoir plus :
- Les risques liés au tabac
- Les risques liés à l’alcool
- Les risques liés à la consommation de cannabis

Adopter des mesures d’hygiène simples

- L’infection à cytomégalovirus (CMV) est une maladie qui peut être grave chez la femme enceinte par l’atteinte de son fœtus (lire l’Avis du Conseil supérieur d’hygiène publique de France). La contamination des femmes enceintes par le CMV se fait surtout par contact direct avec des sécrétions (salivaires, urinaires…). C’est pourquoi il est recommandé aux femmes enceintes et aux conjoints, en contact familial ou professionnel avec des enfants de moins de trois ans :

1) de ne pas sucer la cuillère ou la tétine, et de ne pas finir le repas des enfants de moins de 3 ans ;
2) de ne pas partager les affaires de toilette (gant de toilette) avec des enfants de moins de 3 ans ;
3) de limiter le contact buccal avec les larmes et/ou la salive des enfants de moins de 3 ans ;
4) de se laver soigneusement les mains à l’eau et au savon après chaque change ou contact avec les urines (couche, pot, pyjama…) des enfants de moins de 3 ans.

Certaines infections, d’ordinaire sans gravité, comme la toxoplasmose et la listériose, peuvent avoir des conséquences graves si elles surviennent pendant la grossesse (voir Le guide nutrition de la grossesse de l’INPES).

- La toxoplasmose, par exemple, sans gravité pour l’adulte, peut entrainer des complications chez la femme enceinte (le point sur cette maladie sur le site ameli-sante.fr de l’Assurance maladie).

- La listériose est particulièrement dangereuse pour l’enfant à naître (voir l’aide-mémoire sur la listériose de l’InVS).

En savoir plus :
Consultez la rubrique Connaître les risques infectieux au cours de la grossesse du site Périnat-France.org (de l’association Périnat-France)

Prévenir d’autres risques infectieux par la vaccination

Avant de débuter une grossesse, assurez-vous d’être vaccinée contre la rubéole, maladie qui peut entraîner de graves malformations chez le fœtus en cas d’infection durant le premier trimestre de la grossesse.

Pendant la grossesse, faites vous vacciner contre la grippe pour éviter des complications potentiellement graves durant la grossesse.

Pour protéger indirectement votre bébé à sa naissance, en attendant qu’il puisse être vacciné, assurez-vous que les membres de votre famille, qui seront à son contact sont à jour de leur vaccination contre la coqueluche (stratégie du cocooning).

Dans les suites de votre accouchement et avant la sortie de la maternité, il vous sera proposé, si vous n’êtes pas protégée, de vous faire vacciner contre la rubéole dans l’éventualité d’une future grossesse et contre la coqueluche.

En savoir plus :
- Consulter la page vaccination

Trouver une maternité

Les maternités sont organisées en trois types en fonction du niveau de soins aux nouveau-nés qu’elles délivrent.

- Celles qui disposent d’une unité d’obstétrique : elles prennent en charge les grossesses normales. Une présence pédiatrique permet l’examen du nouveau-né et la prise en charge auprès de la mère d’un certain nombre de situations fréquentes et sans gravité.
- Celles qui disposent d’une unité d’obstétrique et d’une unité de néonatalogie : elles prennent en charge des grossesses à risque modéré et des nouveau-nés nécessitant une surveillance particulière, mais pas de soins en réanimation.
- Celles qui disposent d’une unité d’obstétrique, d’une unité de néonatalogie et d’une unité de réanimation néonatale : elles prennent en charge des grossesses à haut risque et des nouveau-nés présentant des détresses graves.

Un transfert, soit de la future maman (transfert in utero), soit du nouveau-né (transfert post-natal) vers un autre établissement pourra parfois être indiqué. Les professionnels qui vous prennent en charge sont organisés en réseau de périnatalité au sein de la région. Ils préparent, orientent et organisent ces transferts avec la préoccupation de vous rapprocher, vous et ou votre enfant, de votre domicile dès que la situation médicale le permet.

Préparer sa sortie de maternité

Il est important d’anticiper et de préparer votre sortie de maternité, savoir à qui faire appel, comment est organisé le suivi à domicile selon que vous sortirez de manière précoce ou non de maternité. Un document d’information spécifique a été élaboré par la Haute autorité de santé sur ce point.

En savoir plus :
Un accompagnement à domicile après l’accouchement, sur le site ameli-sante.fr de l’Assurance maladie

Les enquêtes nationales périnatales
Le ministère en lien avec l’Inserm réalise régulièrement des enquêtes nationales périnatales afin d’évaluer l’état de santé des mères et des nouveau-nés, et l’évolution des pratiques médicales. Une nouvelle enquête est menée du 14 au 20 mars 2016 dans l’ensemble des maternités françaises (métropole et DOM) et les femmes qui accoucheront se verront proposer de participer à l’enquête. Les résultats permettront d’améliorer la qualité des soins.
En savoir plus :
- Le communiqué de presse : santé des mères et des nouveau-nés. Le ministère chargé de la santé lance une vaste enquête nationale du 14 au 20 mars 2016
- L’enquête nationale périnatale 2016

Pour connaître les résultats de l’enquête périnatale réalisée en 2010 :
La situation périnatale en France en 2010 - Premiers résultats de l’enquête nationale périnatale
Les maternités en 2010 - Premiers résultats de l’enquête nationale périnatale

Nourrir son enfant : au sein ou au biberon

Un carnet de santé destiné à votre enfant vous est délivré par la maternité au moment de la naissance. Il comporte des informations relatives à la surveillance de la santé de votre enfant qui vous seront utiles et pourront par exemple vous guider en matière de choisir du matériel de puériculture.

- Le nouveau né, fragile et vulnérable, nécessite attention et soin, à commencer par son alimentation. L’allaitement maternel est l’un des premiers facteurs de protection durable de la santé de l’enfant et pendant les six premiers mois, votre enfant n’a pas besoin d’autres aliments que le lait.

En savoir plus :
Le « guide de l’allaitement maternel » de l’INPES
La rubrique « l’allaitement maternel du bébé bien portant » sur le site perinat-france.org
« Vos questions sur l’allaitement » sur le site perinat-france.org
Comment bien recueillir, conserver et transporter le lait maternel en toute sécurité (guide du ministère de la Santé)

- Certaines femmes ne peuvent ou ne souhaitent pas recourir à l’allaitement maternel et l’allaitement artificiel est une autre alternative.

En savoir plus :
Comment bien préparer et transporter le lait infantile en toute sécurité (guide du ministère de la Santé)
« Allaitement artificiel : lait et biberon » sur le site perinat-france.org

Faire vacciner son enfant

Connaitre les risques infectieux, c’est aussi mieux les prévenir en amont comme par exemple s’assurer d’être vaccinée contre la rubéole qui peut entraîner de graves malformations du fœtus, contre la grippe pour éviter de graves complications durant la grossesse, ou contre la coqueluche -comme pour les autres membres de la famille- pour protéger indirectement dès la naissance le futur nouveau-né, trop jeune pour être vacciné.

Faire vacciner son enfant, et faire vacciner sa famille, est un moyen efficace de le protéger contre la survenue de maladies infectieuses dans la population générale et donc chez soi… Depuis 2013, le calendrier vaccinal est plus simple, avec moins d’injections pour une efficacité équivalente.

  • Pour les nourrissons, la primovaccination se fait avec deux doses à l’âge de 2 et 4 mois et un rappel à l’âge de 11 mois ;
  • Pour les enfants et les adolescents, un rappel est prévu à l’âge de 11/13 ans ;
  • Pour les adultes, des rendez-vous vaccinaux à âge fixe : 25, 45 et 65 ans, puis tous les 10 ans au-delà de 65 ans.

L’information à destination des professionnels de santé

Outil d’intervention, proposé par l’INPES, et destiné aux professionnels (médecins, sages-femmes) qui interviennent auprès des femmes et des futurs parents.

Instruction relative à l’actualisation et à l’harmonisation des missions des réseaux de santé en périnatalité dans un cadre régional

À propos des conséquences de l’alcool sur la grossesse
À propos de l’usage de substances psychoactives durant la grossesse
À propos de la prévention des anomalies de fermeture du tube neural
Consulter également "Folates et désir de grossesse : informer et prescrire au bon moment"
À propos dela réglementation des enfants sans vie
À propos du syndrome de Turner (recommandations pour la pratique clinique)
À propos des Résultats des enquêtes nationales périnatales (ENP) / actualité ENP 2016

La Haute autorité de Santé (HAS) met également à la disposition des professionnels une série de recommandations sur les modalités d’information des femmes enceintes, la prise en charge et l’orientation des femmes en fonction des situations, la préparation à la naissance et à la parentalité, les modalités de sortie de maternité…
Comment mieux informer les femmes enceintes ?
Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer
Préparation à la naissance et à la parentalité (PNP)
Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées
Sortie de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés

- Travaux de la commission nationale de la naissance et de la santé de l’enfant

- Comité d’experts sur la mortalité maternelle