La coopération franco-chinoise - Annexe 3 - Présentation du Centre de Développement des Ressources Humaines

Ce centre a quatre directions

- l’évaluation ;
- la formation ;
- les services à la société ;
- la coopération internationale/recherches.

La coopération franco-chinoise depuis la déclaration d’intention d’aout 2008

Le centre de formation franco-chinois a pour mission de promouvoir la formation, l’échange et le perfectionnement des professionnels de santé, en particulier en matière de politique de santé, d’organisation hospitalière et de gestion administrative, financière, technique et de management des ressources humaines, avec un accent particulier mis sur la formation des cadres de santé, qu’il s’agisse de personnels de direction des hôpitaux ainsi que de gestionnaires des administrations de santé.

La formation en 2009

3 experts (deux responsables de la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (Dhos) ; un IGAS de l’IEP (Paris chaire Santé) sont venus à Pékin au centre de formation animer un séminaire de formation des cadres administratifs et de directeurs d’établissements de santé en novembre 2009 (entre 60 et 100 personnes selon les interventions) sur les thèmes du système hospitalier et la planification territoriale en santé.

- 3 directeurs adjoints d’établissements de santé ont été accueillis à l’EHESP du 1er octobre à fin décembre 2009 pour un stage de formation continue de 3 mois en intégrant un cursus niveau master en santé publique en anglais et en alternant avec un stage professionnel au CHU de Rennes : Mme TAO Renchuan (directrice adjointe de l’Hôpital de Stomatologie rattaché à l’Institut de Stomatologie de l’Université de Médecine du Guangxi), M. ZHANG Yunping (directeur de l’Hôpital maternel de Haidian à Pékin), M. HUANG Jian (directeur Adjoint de l’Hôpital No.2 rattaché à l’Institut de Médecine de l’Université du Zhejiang).

A l’issue de cette formation, chacun a présenté un rapport de fin de formation mi-décembre 2010 devant un jury présidé par Mme Danièle TOUPILLIER, directrice générale du centre national de gestion et composé de responsables de l’EHESP (M. Christian QUEYROUX, secrétaire général, M. Jean-Louis POURRIERE, directeur des études de l’école et M. Philippe MARIN, directeur de la formation des élèves directeurs). Les travaux écrits, qui ont fait l’objet d’une soutenance orale, portaient sur :

- pour Mme TAO, la comparaison des formations des chirurgiens-dentistes et odontologistes en France et en Chine. Contenu et déroulement de la formation ;
- pour M.ZHANG, la politique de protection périnatale en France en Chine, notamment quant à l’encadrement et à la sécurisation des accouchements ;
- pour M. HUANG, le développement des démarches et d’une culture qualité dans les établissements hospitaliers avec mise en place du processus d’analyse positive de l’erreur et son impact sur la gestion des risques.

L’évaluation de ces stages tant du côté chinois que du côté français est globalement positive en tenant compte de la nécessité de rééquilibrer la part consacrée à l’observation et à l’étude de terrain au regard des cours théoriques et de mieux sélectionner les candidats dans le domaine linguistique (meilleure maîtrise de l’anglais).

- Un " mémorandum de coopération " a été signé fin 2009 entre le centre de ressources humaines du Ministère de la Santé et l’entreprise Bio-Mérieux China sur la formation de professionnels. C’est dans ce cadre qu’une collaboration a lieu sur le thème de la lutte contre les infections nosocomiales.

Le projet 2010 et 2011

Ce qui a eu lieu en 2010 :

Organisation conjointe avec Bio-Mérieux d’une « Conférence sur le contrôle de l’infection hospitalière » en mars 2010 à l’attention de responsables chargés du contrôle des infections hospitalières dans les bureaux de santé de toutes les provinces (régions autonomes, municipalités) et des administrateurs des grands hôpitaux.

Ce qui est en cours :

  • Élaboration du programme de coopération franco-chinoise avec plusieurs volets :
    • formations continue des professionnels de santé : formation des cadres gestionnaires du système de santé et de directeurs hospitaliers un partenariat avec l’EHESP selon une formation reconnue sur le plan international avec un contenu, une durée et un nombre d’étudiants calibrés selon les enveloppes financières disponibles ;
    • stages hospitaliers de un mois pour deux cadres administratifs chinois dans un CHU sur un thème déterminé selon les besoins de l’établissement et sous la houlette de la DGOS ;
    • construction d’un projet d’enseignement de master en santé publique ; une collaboration avec une université chinoise choisie par le centre est envisagée dans ce cadre.
    • développement d’études comparées dans le domaine de la santé ; * participation en tant que centre ressource au jumelage entre deux villes françaises et chinoises, de taille et d’importance comparables, sur le thème de la santé publique pour promouvoir un partenariat de long terme au niveau municipal dans le domaine de la coopération de santé, en particulier sur les normes « ville santé » déterminées par l’organisation mondiale de la santé (OMS). Des contacts sont en cours avec le réseau français des villes santé de l’OMS pour construire un partenariat et la ville nouvelle de Panshihua dans le Xichuan est proposée :
    • amélioration de la communication sur le centre (création d’un site, d’une brochure).

- Élaboration d’une convention cadre de partenariat du centre de formation franco-chinois avec l’EHESP sur la formation continue de directeurs d’hôpital, sur la construction d’un master en santé publique reconnu sur le plan international ainsi que sur des échanges dans le cadre de la documentation, des études et de la recherche en management hospitalier et santé publique. La convention cadre serait signée entre les deux écoles lors de la visite de la ministre le 11 mai.

- Détermination d’un pilotage franco-chinois plus structuré du centre avec création d’un secrétariat général afin de déterminer les objectifs pédagogiques des formations, de préparer le programme annuel, de le suivre, de proposer les critères d’évaluation et de produire un rapport d’activité à l’attention de la commission mixte.