La coopération pour la formation des médecins généralistes (annexe 4)

Une première mission de trois médecins généralistes français formateurs a été envoyée à Shanghai, du 19 au 24 octobre 2009, composée :

- du Pr Pierre Louis DRUAIS, professeur de médecine générale, président du collège national des généralistes enseignants (CNGE)
- du Dr Jean Yves CESBRON ancien secrétaire de l’AGHL : association des généralistes des hôpitaux locaux
- du Dr Marie Hélène CERTAIN, chargée de mission à MG France pour la formation

A permis de déterminer la faisabilité d’un programme de formation et d’en élaborer les grandes lignes.

Cette mission s’est inscrite dans un projet plus large : « Zhabei 2020 », projet pilote qui vise à améliorer la santé de la population générale de ce district de 800 000 habitants (Shanghai en a 18 millions) en offrant une réponse aux différents niveaux de besoins des habitants. Il s’agit d’un projet soutenu par le gouvernement pour tester des modalités de prise en charge, à travers une meilleure utilisation des ressources du système de santé, et notamment une limitation de l’accès a l’hôpital.

Les objectifs de la mission de formation conjointement définis se sont centrés sur l’amélioration des compétences des médecins généralistes des centres de santé communautaire du district, avec un positionnement « service » adapté aux besoins de santé de la population, selon quatre axes : optimiser la formation initiale, transformer des médecins spécialistes en médecins généralistes, former sur les postes de travail selon le fonctionnement des centres de santé communautaires et former des formateurs.

La seconde mission de ces mêmes médecins, menée en décembre 2009 leur a permis de former 19 professionnels (60% MG, 20% administration, 20% hospitaliers s’occupant de formation) plus particulièrement sur la démarche clinique en soins primaires (différente du centrage sur les organes), sur l’actualisation des connaissances pour des pathologies fréquentes rencontrées en médecine générale (diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, angor, AVC), sur l’amélioration de la démarche clinique et des procédures de suivi des pathologies et surtout sur la relation médecin patient afin de renforcer la confiance réciproque, l’alliance thérapeutique médecin-patient et de tenir compte de l’environnement du patient.

Cette formation a été accompagnée de la transmission d’outils pédagogiques utilisables pour diffusion des acquis à des confrères dans le milieu de travail.

L’évaluation à court terme est satisfaisante. Par contre une évaluation à distance, liée aux mesures d’accompagnement du programme et à la diffusion des acquis aux collègues, est envisagée courant 2010.

Les propositions pour 2010 / 2011 :

- Poursuite de la formation à Zhabei avec possibilité d’élargir la formation a une trentaine de stagiaires par session, issue du district et d’autres villes.
La faisabilité de cette nouvelle mission dépendra des moyens accordés dans le cadre des subventions de coopération et des cofinancements accordés par les autorités de Shanghai.

L’évaluation à moyen terme de la diffusion des acquis et de leur mise en application sera envisagée au cours du second semestre 2010.

- Organisation d’une visite en France que les responsables chinois en particulier de Zhabei puissent appréhender un parcours de soins avec tous les pré-requis et étapes de développement de la médecine de premier recours autour du rôle du médecin généraliste.
- Mission complémentaire menée dans une autre province, le Hubei, par le Pr Guy Vincendon (effectuée en février 2010), permettant d’envisager la faisabilité d’une formation des médecins généralistes dans le cadre de la formation médicale initiale à la demande des autorités locales.