Engagement 4 : assurer l’accès aux soins urgents en moins de 30 minutes

700 médecins correspondants du SAMU sur le terrain d’ici 2017 pour renforcer l’accès aux soins urgents en moins de 30 minutes

Obtenir une réponse immédiate à un besoin de soins – a fortiori lorsqu’il relève de l’urgence vitale – est un véritable enjeu pour nos concitoyens.

Au 31 décembre 2015, un peu plus de 1 million de personnes se trouvaient à plus de 30 minutes d’un accès aux soins urgents, en tenant compte de l’ensemble des modalités d’accès actuelles que sont les service des urgences (SU), les service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), les médecins correspondants du SAMU (MCS) - et les moyens héliportés (héliSMUR et hélicoptères de la sécurité civile).

Les agences régionales de santé ont identifié, pour chaque territoire qualifié comme à plus de trente minutes, les actions ou dispositifs à mettre en place pour améliorer l’accès aux soins urgents de la population.

Au titre des actions mises en place pour parvenir à ce résultat, il convient de mettre en avant le développement prioritaire des MCS, médecins volontaires formés à l’urgence qui interviennent en avant-poste des SMUR dans des territoires identifiés sur demande de la régulation médicale du SAMU-Centre 15.

 

Des mesures concrètes

Garantir un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes en poursuivant le déploiement des MCS. Le nombre de MCS a progressé rapidement ces dernières années, passant de 150 en 2012 à 580 fin 2016. Leur présence a un effet significatif sur l’accessibilité aux soins urgents : ils permettent à 1,1 million de Français supplémentaires d’accéder à des soins urgents en moins de 30 minutes. À l’horizon de fin 2017, 700 MCS devraient avoir été déployés sur tout le territoire.

Améliorer la complémentarité entre les moyens héliportés de la sécurité civile et les héliSMUR. Les travaux interministériels ont donné lieu à la publication d’une instruction conjointe entre le ministère de l’intérieur et le ministère chargé de la santé relative aux principes partagés dans l’utilisation des moyens héliportés de la sécurité civile et de l’aide médicale urgente en mars 2017

 

PNG - 30.9 ko