Qualité de l’air extérieur

La pollution de l’air est un enjeu majeur de santé publique. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), c’est le principal risque environnemental pour la santé à l’origine chaque année, de 7 millions de décès prématurés [1] (pollution de l’air extérieur et intérieur). En France, Santé Publique France estime que la pollution par les particules fines émises par les activités humaines est globalement à l’origine d’au moins 48 000 décès prématurés par an.

JPEG

Actualités

En cas d’épisode de pollution de l’air, le ministère chargé de la santé rappelle les recommandations sanitaires notamment pour protéger les personnes les plus fragiles.

Liens utiles

Sites institutionnels

- Ministère chargé du Développement Durable

- Santé Publique France (ANSP)

- Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)

- Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP)

- Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME)

- Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (LCSQA)

- Conseil national de l’air (CNA)

Sites d’information

- Fédération des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (Fédération ATMO)

- Prév’air

- M’taTerre

- Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (CITEPA)

- Association pour la prévention de la pollution atmosphérique (APPA)

Sites internationaux

- Organisation mondiale de la santé (OMS)

- Commission européenne

Source :
Direction générale de la santé
Sous-direction "Prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation"
Bureau environnement extérieur et produits chimiques (EA1)
14, avenue Duquesne
75007 Paris

[1On parle de décès prématuré car l’exposition à la pollution de l’air écourte la vie ; Voir notamment le site du HCSP