Papillomavirus humains (HPV) et cancer du col de l’utérus

Prévention, dépistage et vaccination

Il existe deux moyens pour prévenir le cancer du col de l’utérus : la vaccination des jeunes filles pour prévenir l’infection par certains papillomavirus humains (HPV) et la détection précoce des lésions précancéreuses par frottis du col utérin.

Ces deux moyens sont complémentaires.



JPEG - 12.8 ko


- Les papillomavirus humains (ou HPV : Human Papilloma Virus) sont des virus très communs qui peuvent infecter la peau et les muqueuses. Il existe plus de 150 types de papillomavirus, dont environ 40 peuvent infecter les organes génitaux des hommes et des femmes.

Particules virales de papillomavirus ©Institut Pasteur

- La plupart des infections par les papillomavirus ne donnent aucune lésion. Dans 90 % des cas, l’infection est transitoire et s’élimine naturellement en une à deux années après la contamination sexuelle. Dans 10 % des cas, l’infection persiste et peut entraîner des anomalies (lésions) au niveau de la muqueuse du col. On parle alors de lésions précancéreuses. Ces lésions peuvent évoluer vers un cancer 10 à 15 ans après l’infection par le virus.

- Une vingtaine de papillomavirus humains sont à l’origine d’anomalies cellulaires modérées ou sévères, de lésions précancéreuses et de cancers.

- Les papillomavirus humains (HPV) de type 16 et 18 sont responsables de 70% des cancers du col de l’utérus. La contamination se fait le plus souvent dans les premières années de la vie sexuelle et environ 80 % des femmes sont exposées à ces virus au cours de leur vie.

- Avec 3028 nouveaux cas estimés en 2012, le cancer du col de l’utérus représente la 11ème cause de cancer chez la femme en France. Le nombre de décès liés à ce cancer est estimé à 1 102 pour l’année 2012.

Source : Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Etude à partir des registres des cancers du réseau Francim, InVS juillet 2013

Il existe deux moyens pour prévenir et dépister le cancer du col de l’utérus. Ces deux moyens sont complémentaires :

- La vaccination des jeunes filles pour prévenir l’infection par certains papillomavirus humains ;
- le dépistage par frottis du col utérin, qui permet de rechercher des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus, chez toutes les femmes entre 25 et 65 ans, qu’elles aient été vaccinées ou non.

Documents de référence pour le public

- Vaccination contre les infections à papillomavirus humains

Questions-réponses - Vaccin anti-papillomavirus humain Gardasil® (Direction générale de la santé, septembre 2015)

pdf Questions-réponses sur le vaccin Gardasil (ANSM 26 novembre 2013) Téléchargement (163.4 ko)
pdf Prévention du cancer du col de l’uterus (INCa, 2013) Téléchargement (1 Mo)
pdf Le guide calendrier des vaccinations des adolescents et des adultes (...) Téléchargement (866.8 ko)

Dépistage des cancers du col de l’utérus

pdf Dépistage des cancers du col de l’utérus (INCa, 2010) Téléchargement (663.9 ko)

Documents de référence pour les professionnels de santé

pdf Gardasil Point d’information pour les professionnels de santé (Direction (...) Téléchargement (52 ko)

Avis et rapports du HCSP relatifs à la vaccination contre les infections à papillomavirus

pdf Prévention des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus - (...) Téléchargement (723.7 ko)

Sites de référence

Dépistage du cancer du col de l’utérus : dossier de l’Institut national du cancer(INCA)

Cancer du col de l’utérus : dossier de l’Assurance maladie

Info-HPV.fr (Institut Pasteur)

Info-IST (INPES)

Source :
Direction générale de la santé
Sous-direction Prévention des risques infectieux
Sous-direction Santé des populations et prévention des maladies chroniques
Sous-direction Politique des produits de santé et qualité des pratiques et des soins.