Rage / questions réponses

Qu’est-ce que la rage ?

La rage est une maladie virale constamment mortelle, qui touche les mammifères, notamment les chiens, les chats, les renards et les chauves-souris. Elle peut se transmettre à l’homme.

La rage sévit-elle en France ?

La France est officiellement indemne de rage depuis 2001. Les rares cas observés chez l’animal dans notre pays concernent d’une part des chauves-souris, mais également des chiens et des chats, ou encore d’autres animaux infectés dans les pays où sévit la maladie, puis importés illégalement.

Aucun cas de rage humaine autochtone (c’est-à-dire transmise par un animal non importé d’un pays dans lequel sévit la rage) n’a été observé en France métropolitaine depuis 1924. Toutefois, un cas de rage humaine survenu à la suite de la morsure d’un homme par une chauve-souris infectée, a été identifié en 2008 en Guyane. Les très rares cas signalés chez l’homme en France concernent des personnes qui ont été mordues à l’étranger, en zone où sévit la maladie.

Qui peut transmettre la rage ?

Le virus de la rage se transmet d’un mammifère, généralement carnivore (chien, chat, renard) infecté à un autre animal ou à l’homme. Il n’y a pas de transmission par les oiseaux, les reptiles, les poissons, les insectes, etc.

L’homme peut-il transmettre la rage ?

La transmission inter humaine de rage demeure exceptionnelle : de très rares cas ont été observés à la suite d’une greffe d’organe ou de tissu (cornée) prélevés chez un sujet décédé de rage non connue lors du prélèvement.

Comment le virus se transmet-il ?

Le virus est transmis à l’homme par la salive d’un animal atteint de rage : soit lors d’une morsure ; soit lors d’une griffure ou d’un léchage sur une blessure, une lésion cutanée récente ou une muqueuse. Le virus ne traverse pas la peau saine. Il est important de savoir que la salive de l’animal atteint contient du virus rabique une semaine avant l’apparition des signes de la maladie.

Est-ce que je peux attraper la rage par l’intermédiaire d’un objet léché par un animal infecté par le virus ?

Aucun cas de transmission indirecte n’a été observé à ce jour.

Quels sont les signes de la maladie chez l’homme ?

Les signes sont très variables. Il s’agit d’une encéphalite, c’est à dire une infection du cerveau, qui peut se présenter sous deux formes :
- une modification du comportement
- des troubles de la conscience pouvant aller jusqu’au coma
- plus rarement des troubles moteurs (engourdissement d’un membre, paralysie) ou des difficultés pour parler.

Combien de temps s’écoule-t-il entre la morsure « contaminante » et l’apparition de la maladie chez l’homme ?

L’incubation chez l’homme est de durée variable, en moyenne de 30 à 45 jours. On a observé des cas avec une incubation plus courte chez des personnes qui avaient été massivement contaminées lors de morsures multiples au visage ou au cuir chevelu, ou inversement très longue.

La maladie est-elle mortelle chez l’homme ?

La rage est mortelle dans 100% des cas et le décès survient en quelques jours après le début des signes cliniques.

J’ai été mordu (ou victime d’une griffure/léchage sur peau lésée) par un animal, que dois-je faire ?

- Mesures d’hygiène à prendre très rapidement :

Il faut nettoyer soigneusement la plaie à l’eau et au savon, puis rincer abondamment, et appliquer une solution antiseptique. Il faut ensuite consulter un médecin qui vérifiera votre vaccination contre le tétanos (revaccination si besoin) et pourra prescrire une antibiothérapie. Il décidera de vous adresser à un centre antirabique si nécessaire.

- Autres mesures :
Si le propriétaire de l’animal est identifié, cet animal doit être mis sous surveillance vétérinaire (15 jours). Si l’animal meurt, le cadavre est adressé à la Direction des services vétérinaires (DSV) qui l’envoie pour diagnostic de la rage à un laboratoire agréé.

Si l’animal ne peut être identifié : la personne victime d’une morsure (ou griffure/léchage sur peau lésée) doit se mettre en rapport avec un centre antirabique.

En quoi consiste la vaccination post-exposition ?

La vaccination post-exposition est décidée par le centre antirabique, lorsqu’une personne a été mordue ou griffée par un animal pour lequel la transmission du virus est possible, au regard de la situation.

Elle consiste en plusieurs injections intramusculaires réparties sur un mois. Elle est bien tolérée. Elle doit être effectuée le plus rapidement possible après l’exposition et est parfois associée à une injection d’anticorps antirabique assurant une protection immédiate mais de courte durée.

Ce traitement préventif de la rage humaine, administré après le contact avec l’animal porteur, est très efficace et prévient l’apparition de la maladie dès lors qu’il est administré avant l’apparition des symptômes.

Quels sont les pays où la rage sévit ?

La rage sévit dans de nombreux pays (Asie, Afrique dont le Maghreb, Europe Centrale, Moyen-Orient, Amérique du Sud, …). Dans ces zones, les voyageurs doivent éviter les contacts avec tous les animaux domestiques et sauvages (une attention particulière devra être portée aux enfants qui entrent fréquemment en contact avec les animaux).

Doit-on se faire vacciner préventivement lorsque l’on se rend en voyage dans ces pays ?

L’intérêt de la vaccination préventive doit être évalué avec un médecin en fonction de la nature et des conditions du séjour : un séjour prolongé, loin d’un centre médical équipé, est un argument en faveur de la vaccination. Une attention particulière doit être portée aux jeunes enfants, dès l’âge de la marche, qui sont les victimes les plus fréquentes dans les pays où la rage sévit.

Direction générale de la Santé
Département des situations d’urgence sanitaire et Mission Information et communication