Quelles sont les mesures prises par les autorités pour éviter une épidémie en France ?

Aéroports
Pour éviter que le virus ne se propage hors des zones actuellement touchées, des mesures spécifiques ont été prises par les pays concernés.
Un dépistage des voyageurs est notamment réalisé par des soignants, avant l’embarquement, dans les aéroports des pays où circule le virus Ebola.

Des mesures de prévention et un dispositif de prise en charge spécifiques sont également mis en œuvre par les autorités sanitaires françaises :

  • Un dispositif de contrôle sanitaire et de suivi des passagers des vols directs en provenance de Guinée est en place depuis le 18 octobre à l’aéroport CDG :
    • Un message de recommandations est diffusé pendant le vol
    • Il est demandé aux passagers, à bord, de remplir un formulaire comprenant leur identité et leurs coordonnées (fiche de traçabilité), afin d’anticiper un éventuel suivi médical.
    • La température de tous les passagers est mesurée lors du débarquement et une fiche d’information leur est remise pour leur indiquer la conduite à tenir en cas de fièvre supérieure ou égale à 38° dans les 21 jours qui suivent son arrivée en France.
    • Tout passager débarquant avec une température supérieure ou égale à 38°C est considéré comme un « cas suspect ». Il est immédiatement isolé, pris en charge par le personnel médical et, s’il est jugé « cas possible », transporté dans des conditions de sécurité optimales vers un établissement de santé de référence (ESR) habilité à pratiquer des analyses biologiques.
  • Pour les passagers des vols indirects en provenance des pays où circule le virus Ebola, des affiches d’information sont disponibles dans les principaux aéroports français opérant des liaisons internationales.
    Ces outils sont également disponibles sur les sites Internet du ministère chargé des Affaires étrangères et du ministère chargé de la Santé.

Le dispositif similaire mis en place le 15 novembre pour les vols en provenance du Mali a été arrêté depuis le 18 janvier 2015, le Mali ne faisant plus partie des zones à risque.

D’autres pays membres de l’Union européenne ont mis en œuvre ce type de dispositif sanitaire pour les voyageurs. Par ailleurs, des mesures de contrôle de température des passagers sont effectuées dans d’autres pays, tels que le Maroc ou la Belgique, qui reçoivent des vols directs en provenance des pays où circule le virus Ebola.

Ports
Le 24 octobre, le Gouvernement français a annoncé que les mesures de contrôle sanitaire en vigueur dans les aéroports sont étendues aux ports accueillant des bateaux en provenance d’un pays touché par l’épidémie d’Ebola et partis depuis moins de 3 semaines.