Les benzodiazépines

Appelées également calmants ou tranquillisants, les benzodiazépines regroupent une vingtaine de médicaments délivrés sur prescription médicale. La durée du traitement doit être la plus courte possible, à la dose efficace la plus faible.

Que sont les benzodiazépines ?

Les benzodiazépines sont généralement prescrites pour soulager l’anxiété, le stress ou l’insomnie. Si elles soulagent ces symptômes, elles n’en traitent pas pour autant les causes. Les benzodiazépines ne traitent pas non plus une dépression.

Avec l’âge, le temps de sommeil diminue et ne nécessite pas une prise en charge médicamenteuse. La qualité du sommeil importe plus que sa durée.

Quelle doit être la durée de traitement ?

La durée du traitement doit être la plus courte possible, à la dose efficace la plus faible, sauf si le médecin prescripteur l’indique expressément :
- pas plus de 12 semaines (y compris la période de sevrage) pour le traitement de l’anxiété
- pas plus de 4 semaines (y compris la période de sevrage) pour le traitement de l’insomnie.

Au-delà de ces durées, les effets favorables des benzodiazépines s’épuisent et des effets secondaires peuvent apparaître.

Quels sont les effets secondaires des benzodiazépines ?

Les benzodiazépines peuvent provoquer des effets secondaires plus ou moins importants selon la dose prescrite et la sensibilité individuelle : somnolence pendant la journée, confusion, manque de concentration, pertes de mémoire, étourdissements ou troubles de l’équilibre susceptibles de provoquer une chute, irritabilité, anxiété, dépression, maux de tête, nausées, constipation, troubles du rythme cardiaque… Contrairement à d’autres médicaments, ces effets secondaires ne s’estompent pas après quelques semaines de prise de traitement.

Le vieillissement et certaines maladies accroissent la sensibilité de l’organisme aux somnifères et aux tranquillisants et donc le risque d’effets secondaires.

Peut-on être dépendant aux benzodiazépines ?

Après une consommation régulière de plusieurs semaines, les benzodiazépines entraînent une dépendance physique et mentale. La dépendance s’installe quand il est nécessaire de prendre plus de médicaments pour obtenir le même effet ou quand il devient difficile de s’en passer.
Si vous souhaitez arrêter votre traitement, il est nécessaire de consulter un médecin qui vous conseillera afin d’éviter l’apparition d’un syndrome de sevrage.
En cas de dépendance physique aux benzodiazépines, de sérieux symptômes liés au sevrage peuvent en effet se produire si l’arrêt du traitement est trop rapide.

Qu’est-ce que le sevrage ?

Le sevrage est la période pendant laquelle le patient va réduire progressivement sa consommation en benzodiazépines jusqu’à l’arrêter. La période de sevrage doit se faire sous supervision médicale, de façon à adapter progressivement l’organisme à ce manque de médicaments.
En cas d’arrêt brutal et non contrôlé, les symptômes de sevrage peuvent être les suivants : anxiété, irritabilité, nervosité, crampes abdominales, vomissements, diarrhées, transpiration, accélération du rythme cardiaque, tremblements, crises, troubles du sommeil…Il est alors nécessaire de consulter un médecin en urgence.

Quelques solutions simples pour éviter d’utiliser des benzodiazépines

En cas d’insomnie

- couchez-vous et levez-vous à la même heure chaque jour
- évitez de faire la sieste pendant la journée ; si vous en ressentez toutefois le besoin, limitez sa durée à 30 minutes maximum
- évitez café, thé, vitamine C ou boissons contenant de la caféine après 17 h
- évitez les activités physiques ou stimulantes au moins une heure avant le coucher
- évitez de fumer et de boire de l’alcool pendant la soirée
- évitez toute nourriture épicée ou repas copieux le soir
- prenez un bain (pas trop chaud), lisez ou écoutez de la musique douce pendant la soirée
- évitez de regarder un écran lumineux avant de vous coucher
- buvez un verre de lait tiède ou une tisane avant d’aller vous coucher
- organisez votre chambre à coucher pour qu’elle soit confortable, calme et à bonne température (18°-20°C) ; aérez-là tous les jours
- évitez de dormir avec votre animal domestique, il a un rythme de sommeil différent du vôtre
- si vous vous réveillez habituellement pendant la nuit pour aller aux toilettes et que vous avez des difficultés à vous rendormir, essayez de ne pas boire pendant les deux heures avant de vous coucher (sauf si vous devez prendre des médicaments au coucher)
- si vous ne parvenez pas à trouver le sommeil, levez-vous et pratiquez une activité calme (lecture par exemple), puis retournez vous coucher dès que le sommeil revient

En cas de tension ou d’anxiété

- détendez-vous en prenant lentement de grandes respirations
- allez vous promener
- choisissez et pratiquez une activité qui vous plaît (comme écouter votre musique préférée)
- parlez de vos difficultés à un ami, à un membre de la famille ou à votre médecin
- joignez-vous à un groupe de soutien pour parler et partager vos problèmes d’anxiété
- faites des exercices de détente (yoga par exemple)
- apprenez quelque chose de nouveau (activités manuelles…)

A retenir si vous prenez des benzodiazépines


- Signalez tout autre traitement, même délivré sans ordonnance, à votre médecin ou à votre pharmacien : il peut annuler l’effet des benzodiazépines ou provoquer des réactions indésirables graves
- Ne consommez pas d’alcool, même en faible quantité : risque d’étourdissements, de confusion, d’évanouissement ou manque de concentration
- Attention si vous devez conduire ; risque de baisse de vigilance ou de somnolence
- Attention à l’usage de machines ou d’outils dangereux : risque de baisse de vigilance ou de somnolence
- Si vous prenez des benzodiazépines depuis plusieurs mois, discutez avec votre médecin de la possibilité d’un arrêt progressif