Les 7 règles d’or du bon usage des médicaments génériques

Retrouvez ici les règles de bon usage pour un meilleur suivi de votre traitement.

JPEG - 36.8 ko

Vous avez des réticences à changer votre médicament ? Vous craignez une perte d’efficacité ? Vous avez peur que votre enfant n’accepte pas le goût d’un nouveau sirop ?
Le mieux est de commencer par en parler avec votre médecin ou votre pharmacien : ils pourront répondre à vos questions et vous aider pour un meilleur suivi du traitement.

La forme sous laquelle se présente le médicament générique proposé par le pharmacien rend la prise du médicament difficile ?
Vous pouvez en discuter avec lui. En effet, le pharmacien pourra vous proposer un médicament générique présenté sous une forme qui vous conviendra mieux : un comprimé plus facile à avaler, ne nécessitant pas d’être coupé en deux, un goût différent…


JPEG - 36.1 ko

Un médicament générique n’a, le plus souvent, pas de nom de marque.
Sur la boîte, c’est la dénomination commune internationale (DCI), désignant la substance active du médicament, qui apparaît, suivie du nom du laboratoire et du dosage.
Quelques médicaments génériques ne suivent pas cette règle. La mention « Gé » pour « générique » suit alors le nom de marque.


JPEG - 41.7 ko

Repérez bien quel médicament est remplacé par un médicament générique. Demandez à votre pharmacien de l’indiquer sur la boîte, s’il ne l’a pas déjà fait.
S’il vous reste des boîtes de votre traitement habituel, non périmées, terminez votre traitement habituel avant de commencer le médicament générique.
Ne mettez pas dans la même boîte le médicament habituel et le médicament générique. En règle générale, il faut éviter d’entamer plusieurs boîtes à la fois et chaque médicament doit être conservé dans sa boîte avec la notice.


JPEG - 26.2 ko

L’usage d’un médicament générique ne modifie pas les horaires et la fréquence des prises. Continuez aussi à suivre les mêmes règles concernant l’alimentation, la prise d’autres médicaments ou la conduite de véhicules.
Si vous prenez ce médicament pour la première fois : lisez la notice avant de commencer le traitement, notamment pour connaître les précautions d’emploi.


JPEG - 25.8 ko

Lorsqu’il vous délivre un médicament générique à la place d’un médicament d’origine, le pharmacien indique sur l’ordonnance le nom du médicament générique dispensé. Cela facilite le suivi du traitement, notamment lors du renouvellement. Montrez cette ordonnance à votre médecin, lors de la prochaine consultation, pour lui indiquer le médicament qui vous a été dispensé.


JPEG - 16.8 ko

Toute modification d’un traitement peut être source d’erreurs.
Quelques exemples d’erreurs possibles : confondre deux médicaments génériques dont les boîtes se ressemblent, se tromper de comprimé parce que son aspect a changé, continuer à prendre le médicament habituel en même temps que le médicament générique…
Signalez toute erreur à votre médecin ou à votre pharmacien.


JPEG - 30.7 ko

Tous les médicaments peuvent entraîner des effets indésirables. Si vous constatez une réaction anormale au traitement, il est important de la signaler rapidement à votre médecin ou à votre pharmacien pour qu’il vous indique la conduite à tenir.
Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans la notice d’information. Le cas échéant, le pharmacien pourra en informer les autorités de santé.
Vous pouvez également signaler directement un effet indésirable via le système national de déclaration.

En savoir plus sur le bon usage des médicaments


Sources

- Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).
- Assurance Maladie.
- Code de la santé publique. Article L5125-23.
- Journal officiel. Loi n°2011-2012 du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé.
- La Mutualité Française. Rapport 2012 sur les médicaments génériques. 10 propositions pour restaurer la confiance.