La douleur

Critère de qualité et d’évolution d’un système de santé, l’évaluation et la prise en charge de la douleur constituent un véritable enjeu de santé publique. La loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnaît le soulagement de la douleur comme un droit fondamental de toute personne. La lutte contre la douleur est également une priorité de santé publique inscrite dans la loi de santé publique de 2004.

Selon la définition officielle de l’association internationale pour l’étude de la douleur (IASP), "la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite dans ces termes".

Les patients sont les acteurs actifs de leur prise en charge, eux-seuls sont capables d’indiquer aux soignants ce qu’ils ressentent. Leur participation est essentielle pour évaluer l’intensité de la douleur et l’efficacité des traitements, médicamenteux ou non. Aucun examen, aucune prise de sang, aucun scanner ne permet d’objectiver la douleur : la parole peut être un signal pouvant faire évoluer la prise en charge.

Ils doivent donc être informés et écoutés par les professionnels de santé.

Du coté des professionnels de santé, l’expression du vécu de la douleur est étroitement liée à la conception du fait douloureux : ceux-ci sont bien souvent les premiers confrontés à la plainte du patient et donc les premiers acteurs de l’évaluation et de la prise en charge de la douleur. Cette dernière résulte d’une bonne coopération patient algique/soignant : l’adhésion et la participation au projet thérapeutique dépend de l’écoute.

De quelles douleurs parle-t-on ?

Quelle que soit sa douleur, chacun doit pouvoir bénéficier d’un diagnostic aboutissant à un traitement efficace et personnalisé, même si aucune lésion n’a pu être mise en évidence.
Il existe plusieurs types de douleur.

Lire la suite…

Pourquoi exprimer votre douleur ?

Dans cette rubrique, nous vous expliquons pourquoi la personne qui souffre doit bien communiquer à son médecin l’intensité de sa douleur et comment elle peut s’aider d’un support intitulé « réglette d’évaluation de la douleur ».
Votre participation est essentielle.

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la douleur : personne ne peut se mettre à votre place. Une bonne prise en charge de la douleur implique une bonne communication entre la personne qui souffre, son médecin traitant et l’ensemble de l’équipe soignante.

Lire la suite…

Vers quels professionnels vous orienter ?

Toute douleur sous-entend deux problèmes différents : celui de la cause (le diagnostic) et celui de sa prise en charge (le traitement).

Dans tous les cas, c’est votre médecin traitant qui est le mieux placé pour vous aider : d’une part pour établir un diagnostic ; d’autre part pour proposer un traitement.

Plus globalement, l’ensemble des professionnels de santé est de bon conseil pour vous aider en cas de douleur : médecins, pharmaciens ou infirmiers vous répondront en fonction de leur compétence, de leur rôle.

Lire la suite…

Dans quelles structures la douleur peut-elle être prise en charge ?

Il existe en France des structures spécialisées prenant en charge la douleur chronique. Attention, toutes les douleurs ne relèvent pas de ces structures : c’est la raison pour laquelle votre douleur peut également être prise en charge dans le cadre d’une hospitalisation ou d’une consultation en cabinet libéral.

Lire la suite

Les structures spécialisées douleur chronique (SDC)

Quand vous avez une douleur persistante, votre médecin traitant ou votre médecin spécialiste peut vous orienter vers une structure spécialisée : celle-ci est dite « de recours » c’est-à-dire qu’elle ne suit que les cas complexes et que vous ne pouvez pas y accéder directement.

Lire la suite…

L’action des pouvoirs publics

De nombreuses avancées ont été réalisées, grâce à la continuité de l’engagement ministériel depuis plus de 10 ans. Trois plans gouvernementaux ont été mis en place, soutenus par l’implication active des professionnels de santé et des associations d’usagers. Conformément aux recommandations du haut conseil de la santé publique (HCSP), qui font suite à l’évaluation du 3ème plan 2006-2010, l’engagement du ministère chargé de la santé va se poursuivre par des actions ambitieuses.

Lire la suite…

Les outils à votre disposition

pdf Le flyer " Votre douleur, parlons-en " pour les patients - Format A5 (14,8 (...) Téléchargement (305.1 ko)
pdf La douleur en questions - février 2008 Téléchargement (1.2 Mo)
pdf Le quiz " Comment lutter contre les idées reçues sur la douleur ? (...) Téléchargement (459.7 ko)
pdf Le flyer " Entendre la douleur des patients " pour les professionnels de (...) Téléchargement (375.5 ko)
pdf Le contrat d’engagement entre l’établissement de santé et le patient - version (...) Téléchargement (284.8 ko)

Douleur chronique : reconnaître le syndrome douloureux chronique, l’évaluer et orienter le patient (Haute Autorité de santé, décembre 2008)
Prise en charge des douleurs de l’adulte modérées à intenses (ANSM, 04/08/2011)
Prise en charge médicamenteuse de la douleur aiguë et chronique chez l’enfant - Recommandations de bonne pratique (ANSM, 01/02/2011)
Douleur rebelle en situation palliative avancée chez l’adulte - Recommandations de bonne pratique (ANSM, 14/06/2010)

Les textes

Pour en savoir plus…

Les liens utiles

Société française d’étude et de traitement de la douleur (SFETD)
Société française d’anesthésie-réanimation (SFAR)
Association nationale pour la promotion des soins somatiques en santé mentale (ANP3SM)
Centre national de ressources de lutte contre la douleur (CNRD)
Collectif interassociatif sur la santé (CISS)
Association Le LIEN
Association francophone pour vaincre les douleurs (AFVD)