Contrôle sanitaire des aéronefs

Dans le cadre du RSI, les transports aériens sont particulièrement surveillés, en matière de lutte contre l’importation et la propagation de vecteurs, en raison de la rapidité des échanges.

pdf Dans les cas listés dans l’avis du conseil supérieur d’hygiène publique de (...) Téléchargement (28.4 ko)

,
la DDASS organise le contrôle de la mise en œuvre effective de la désinsectisation des avions, en provenance des pays où sévissent des maladies à transmission vectorielle, en particulier pendant la période de mai à octobre propice à l’implantation et à la survie des vecteurs en métropole.

La surveillance des vecteurs et des maladies à transmission vectorielle dans les aéroports ouverts au trafic international et aux environs de ceux-ci doit être mise en œuvre selon les recommandations de l’OMS sur la désinsectisation des aéronefs (OMS, Relevé Epidémiologique Hebdomadaire n°15, 10 avril 1998, p 109-111.

Les produits insecticides recommandés par l’OMS pour la désinsectisation des avions sont la perméthrine et la D-phenothrine. Les pyréthrinoïdes sont en effet largement utilisés dans le cadre d’action de protection de la santé publique en raison de faible risque de toxicité pour l’homme, de leur fort potentiel insecticide à de faibles doses et de la rapidité des effets recherchés.

Les pays en provenance desquels les avions doivent être désinsectisés sont notamment ceux où sévit le paludisme (sur la base de la liste OMS disponible sur son site, et où circulent les virus de la dengue et du chikungunya.

Le contrôle de la mise en œuvre effective de la désinsectisation des aéronefs sur le territoire national est généralement réalisé par les agents habilités des services des DDASS (Directions départementales des affaires sanitaires et sociales) qui assurent, sous l’autorité du Préfet du département, les missions du contrôle sanitaire aux frontières. Il peut être également réalisé par des agents des douanes, des agents de la police aux frontières ou des agents des ministres chargés de la défense, des transports et de la mer, agréés à cet effet par le préfet.