Activité physique et santé

Les bénéfices pour la santé de la pratique régulière d’une activité physique sont avérés, quels que soient l’âge et le sexe. Pourtant, moins de la moitié des Français âgés de 15 à 75 ans atteignent un niveau d’activité physique favorable à la santé. Les recommandations de santé publique sont donc formulées aujourd’hui pour permettre à chacun d’intégrer l’activité physique dans son quotidien. En France, la recommandation diffusée depuis 2002 par le ministère chargé de la santé, dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS), est de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour.

JPEG

Qu’est-ce que l’activité physique

L’activité physique se caractérise par un certain nombre de paramètres mesurables (fréquence, durée, intensité, type d’activité), dont la combinaison permet de connaître le niveau d’activité physique à l’échelle d’une population. À partir de ces observations, il est possible de mettre en œuvre des actions ou des stratégies de promotion ciblées. En effet, il existe des disparités dans les pratiques, notamment selon le sexe, la catégorie socioprofessionnelle et le lieu d’habitation.

Lors d’une semaine habituelle, la moitié des Français âgés de 15 à 75 ans (50,6 %) déclarent pratiquer une activité physique pendant leurs loisirs, 55,7 % pour se déplacer et 57,7 % au travail.

L’activité physique totale est évaluée à environ 2 h 19 minutes par jour, avec une moyenne de 18 minutes d’activité physique de loisirs par jour, de 20 minutes pour les déplacements et de 1 h 41 minutes pour l’activité physique au travail.

Dans l’ensemble, les hommes sont plus actifs que les femmes quel que soit l’âge, mais on observe une baisse de l’activité physique avec l’âge. Moins de la moitié des Français âgés de 15 à 75 ans (42,5 %) atteignent un niveau d’activité physique favorable à la santé.

Les femmes sont proportionnellement moins nombreuses à atteindre ces recommandations (33,8 % contre 51,6 % pour les hommes). Cependant, chez les hommes, ce pourcentage varie en fonction de l’âge, avec une baisse significative de 15 à 54 ans.

Les étudiants ont une probabilité plus faible que ceux qui travaillent de pratiquer une activité physique favorable à la santé, de même, les individus à revenu moyen sont plus susceptibles d’atteindre ce niveau que ceux ayant un niveau de revenu élevé.

(source INPES – Baromètre nutrition santé 2008)

Qu’est-ce que la sédentarité ?

Le comportement sédentaire n’est pas seulement l’absence d’activité physique : il correspond aussi à l’engagement dans des activités qui impliquent peu de mouvement et une faible dépense énergétique.

La sédentarité s’est progressivement développée et concerne aujourd’hui la plupart des pays, quel que soit leur niveau de développement. Elle est considérée aujourd’hui comme la première cause non transmissible de mortalité dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la sédentarité serait en effet le quatrième facteur de risque de décès dans le monde (6%) et la cause principale de 21 à 25% des cancers du sein ou du côlon, de 27% des cas de diabète et d’environ 30% des cas de cardiopathie ischémique.

Il est important de souligner que l’activité physique n’est pas le miroir de la sédentarité ; les relations sont complexes et encore mal connues. Pour agir sur l’état de santé, il faut donc à la fois limiter la sédentarité et promouvoir l’activité physique.

Les bénéfices de l’activité physique sur la santé

Les bénéfices pour la santé de l’activité physique sont aujourd’hui bien documentés et ses effets démontrés, quels que soient l’âge et le sexe.

En résumé, les 10 principaux constats sont :

- L’activité physique et sportive régulière est un déterminant majeur de l’état de santé des individus et des populations à tous les âges de la vie.

- La pratique des activités physiques et sportives est déterminée par des facteurs individuels, sociaux et environnementaux.

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive, même d’intensité modérée, diminue la mortalité et augmente la qualité de vie.

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive, même d’intensité modérée, est un facteur majeur de prévention des principales pathologies chroniques (cancer, maladies cardiovasculaires, diabète….).

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive permet d’assurer une croissance harmonieuse chez l’enfant et l’adolescent.

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive permet de prévenir l’ostéoporose notamment chez la femme et de maintenir l’autonomie des personnes âgées.

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive aide au contrôle du poids corporel chez l’adulte et l’enfant.

- La pratique régulière d’une activité physique et sportive est associée à une amélioration de la santé mentale (anxiété, dépression).

- La reprise d’une activité physique régulière adaptée est un élément majeur du traitement des principales pathologies chroniques (cardiopathies ischémiques, bronchopathies chroniques obstructives, obésité et diabète de type 2, maladies neurologiques, rhumatismales et dégénératives….).

- Les risques pour la santé de la pratique d’une activité physique et sportive sont minimisés par le respect de précautions élémentaires, un suivi médical adapté et un encadrement compétent.

(source Inserm- Expertise collective « Activité physique » (2008))

Les recommandations

Les recommandations les plus récentes sont celles diffusées en 2008 aux États-Unis, pour les adultes, de pratiquer une activité physique d’endurance d’intensité modérée d’une durée minimale de 150 minutes par semaine, ou au moins 75 minutes d’activité physique d’intensité vigoureuse, ou encore une combinaison équivalente d’activités modérées et vigoureuses pouvant être cumulées par périodes d’au moins 10 minutes d’affilée. Il est, de plus, recommandé de pratiquer des activités de renforcement musculaire au moins deux fois par semaine.

En France, la recommandation diffusée dans le cadre du PNNS depuis 2002 est de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour. Elle correspond à la première recommandation de santé publique publiée par le Collège américain de médecine du sport en 1995, les dernières publications ayant essentiellement précisé que la fréquence d’activité physique pouvait être de cinq jours par semaine et la quantité d’activité physique répartie dans la semaine.

Promouvoir les mobilités actives

Pour encourager les individus à être plus actifs physiquement, les recommandations de santé publique ont été formulées pour permettre à chacun d’intégrer l’activité physique dans son quotidien. Aussi la pratique dune activité physique pour les déplacements quotidiens de courte distance est-elle aujourd’hui encouragée. Le vélo, le roller ou la marche à pied, modes de déplacement qui utilisent la seule énergie humaine (ou « mobilités actives »), peuvent constituer des exemples d’alternative aux transports motorisés, bénéfiques à la fois pour la santé et l’environnement. La promotion des mobilités actives s’inscrit dans les orientations du Grenelle de l’environnement et dans plusieurs plans nationaux : Plan National Santé Environnement 2, Programme National Nutrition Santé, Plan national Vélo notamment. Elle est également soutenue par les collectivités locales, des organismes et agences publics de la santé et de l’environnement, les associations d’élus, de professionnels de santé et de transports, et d’usagers. Ces initiatives se développent dans un contexte européen et international encourageant les modes de déplacement sains et actifs, en particulier dans le cadre du Programme paneuropéen sur les transports, la santé et l’environnement, mis en place par l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation des nations unies.

Les Plans nationaux d’actions

Compte tenu des nombreux bénéfices pour la santé de la pratique régulière de l’activité physique, l’objectif de promouvoir une activité physique et des modes de déplacements actifs est inscrit dans plusieurs plans nationaux.

- Programme national nutrition santé 2011-2015

- Plan national santé environnement 2009-2013

- Plan obésité 2010-2013

- Plan national vélo

- Plan particules

- Plan cancer 2009-2013

- Plan national bien vieillir 2007-2009

Rapports et expertises

- Expertise collective Inserm (2008) Activité physique – Contexte et effets sur la santé

pdf Rapport de la Commission Prévention, Sport et Santé (2008) Téléchargement (2.3 Mo)

- Recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (2010) Recommandations mondiales sur l’activité physique pour la santé

- Recommandations de la Haute Autorité de Santé (2011) Surpoids et obésité de l’enfant et de l’adolescent

- Note du Centre d’analyse stratégique (2011) Comment inciter le plus grand nombre à pratiquer un sport ou une activité physique ?

- The Lancet, dossier spécial activité physique et santé (2012)

Ressources utiles

- Kit d’accompagnement des collectivités locales pour la mise en place d’une signalétique piétonne

- Site de l’INCa dédié à la promotion de l’activité physique auprès des élus

- Guide « Mobilités actives au quotidien : le rôle des collectivités » du Réseau français des villes santé de l’OMS (Presses de l’EHESP)

- http://www.mangerbouger.fr

- http://www.reseauvillesactivespnns.fr/

Source :
Direction générale de la santé
Sous Direction de la prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation
14 avenue Duquesne
75007 Paris