Qualité de l’air intérieur

Nous passons la plus grande partie de notre temps dans un espace clos, c’est pourquoi il faut être attentif à la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. Outre les polluants apportés par l’extérieur, de nombreuses substances peuvent être émises à l’intérieur des locaux, notamment par les matériaux de construction, d’ameublement et de décoration, les colles, les appareils à combustion, les animaux et les diverses activités humaines (tabagisme, activités de cuisine, d’entretien et de bricolage, bureautique, etc.). Ces polluants peuvent avoir des effets sanitaires divers tels que : asthme, allergies respiratoires, irritation du nez et des voies respiratoires, et certaines substances avoir un effet cancérigène.

Il est possible d’agir pour améliorer la qualité de l’air intérieur, notamment en choisissant des matériaux émettant moins de substances polluantes, en améliorant les conditions d’aération des locaux et en ayant des comportements adaptés dans son logement (entretien des appareils à combustion, tabagisme, usages de produits d’entretien…).

L’usager est informé de l’émission des produits de construction et de décoration du fait de l’étiquetage mis en place.

Des mesures sont également prises pour surveiller la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public.

L’ensemble de ces actions ont notamment été impulsées par la mise en œuvre du 2ème Plan national santé environnement (PNSE2) et sont poursuivies dans le PNSE 3 (2015-2019), le plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur y étant intégré.

Actualités

PNG - 98.7 ko

- Le ministère chargé de l’environnement, en collaboration avec les ministères chargés de la santé et du logement, le CSTB et l’ADEME, a élaboré un outil intitulé "Un bon air chez moi".

Organisé autour de 7 thèmes, cet outil vous permet d’évaluer la qualité de l’air à l’intérieur de votre logement.

Répondez à quelques questions et vous obtiendrez un bilan de vos bonnes pratiques et des préconisations adaptées à votre situation, visant à améliorer la qualité de l’air chez vous !

→ Faites le test : "Un bon air chez moi"

PNG - 103.4 ko

- Les 28 et 29 novembre 2016, la Société Française de Santé et Environnement (SFSE) organise, à Strasbourg, son congrès annuel sur le thème « Qualité de l’air et santé : Science et échelles d’action » avec le soutien notamment du ministère chargé de la santé. Ce congrès vise à rassembler scientifiques, opérateurs de terrain et décideurs pour avancer vers la formulation de principes d’action au niveau des villes et des régions.

→ Cliquer ici pour consulter le pré-programme et l’inscription en ligne

- Publications de l’avis de l’Anses sur les moisissures dans le bâti (août 2016) et l’avis de l’Anses sur l’appui à la mise en place d’un étiquetage pour les produits d’ameublement (septembre 2015)
Ces actions s’inscrivent dans le cadre du plan qualité de l’air intérieur intégré au PNSE 3. Pour en savoir plus, consulter la page « Comment agir pour améliorer la qualité de l’air intérieur »

- La surveillance de la qualité de l’air dans certains établissements recevant du public a été précisée par les décrets n°2015-1000 du 17 août 2015 et n°2015-1926 du 30 septembre 2015.
Pour en savoir plus, consulter l’article Surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public.

Documents de référence

pdf Plan d’action Qualité de l’air intérieur (octobre 2013) Téléchargement (160.8 ko)

Direction générale de la Santé
Sous-direction Prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation
Bureau Environnement intérieur, milieux de travail et accidents de la vie courante