Sécurité des pratiques esthétiques

La loi « hôpital, patients, santé et territoires » du 21 juillet 2009, dite loi HPST, a introduit dans le code de la santé publique (CSP) les articles L.1151-2 et L.1151-3 permettant d’encadrer les actes à visée esthétique présentant des risques sérieux pour la santé des personnes et d’interdire les actes présentant des dangers graves ou une suspicion de dangers graves.

Filtres 0
  • Filtrer par :

Actes à visée esthétique

La demande d’actes à visée esthétique (actes qui ont pour but d’améliorer l’apparence physique) est en forte (...)

Epilation laser ou lumière pulsée

En France, la pratique de l’épilation, à l’exception de l’épilation à la pince et à la cire est interdite aux (...)

Lyse adipocytaire

Les techniques de lyse adipocytaire sont proposées pour affiner la silhouette et présentées comme détruisant (...)

Tatouage et piercing

Le tatouage et le piercing concernent une part croissante de la population française (10% de la population (...)